Shopping cart Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander

Toutes catégories

Artisanat Africain autre

Petite kora usage decoratif musique africaine

6,50 € TTC.

PETITE KORA 2sites

Description

Petite kora usage décoratif instrument musique africaine. N’est pas destinée à être utilisée pour faire de la musique. Très belle décoration pour donner un air d’Afrique authentique. Provient de la Casamance tout au sud du Sénégal. Achetée avec un lot d’art africain d’une collection privée. Mesures photo 6.

Plus de détails

Plus d informations

Petite kora usage décoratif instrument de musique africaine. « Traditionnellement, la kora était jouée par les griots, conteurs, poètes, mémorialistes, conseillers des princes : le griot parlait et chantait tout en jouant des musiques extrêmement élaborées, transmises de père en fils, enrichies à chaque génération.
Dans la seconde moitié du XXème siècle, les griots relèvent de nouveaux défis : les premiers, Lamine Konté (Sénégal) et Foday Musa Suso (Gambie) commencent à faire connaître la kora en Europe et aux Etats-Unis. Lamine Konté marie les airs de Casamance aux rythmes afro-cubains et met en musique les grands poètes de la Négritude ; Foday Musa Suso mêle sa kora à des instruments électriques et collabore avec des musiciens de jazz ainsi qu’avec le compositeur Philip Glass.
Dans les mêmes années, les moines du Monastère bénédictin de Keur Moussa (Sénégal) adoptent la kora pour accompagner les offices ; ils construisent la première kora à clefs en remplaçant les traditionnels anneaux de cuir par des mécaniques de guitare, et conçoivent une méthode d'enseignement basée sur la notation écrite. Le frère Dominique Catta, maître de chœur du Monastère de Keur Moussa, est le premier compositeur occidental à écrire des pièces pour la kora, seule, en duo avec des instruments occidentaux ou en accompagnement des chants communautaires. » Source Histoire de la kora par Jacques Burtin